THEME : LA FOI, LE FONDEMENT DE LA SCIENCE ET DE L’ART

Toute unité absolue a un fondement de la sagesse du pouvoir et du devoir. C’est la vertu originelle selon Dieu .tout part de la réalité de l’esprit à s’ancrer dans le sens de la plénitude qui réorganise favorablement la notion et la fonction du plus qu’agir. Dans la science, l’esprit admet la réorganisation du préalable qui valorise, féconde, et rend actifs les éléments de l’énergie appliquée dans la conscience et dans l’objectif d’une plus-value du souffle de notre éthique, de notre certitude et du plus que de notre aptitude. Dans la science fondamentale, le cycle qui régit notre absolu nous permet de part l’Esprit- Saint de varier favorablement, dans la conformité et la concordance, la source des éléments de notre sponsor pour réactualiser continuellement le savoir et tendre toujours dans l’utile agréable, vital et saint qui donne à l’être une connaissance de Dieu dans l’Esprit même de la science des origines. C’est pourquoi dans l’unité du souffle de l’harmonie absolue, il y’a une fonction du recyclage permanent dans les données qui oscillent autours de la matrice de l’esprit de l’homme pour animer l’être selon les préalables, les fonctions, l’agir le substantiel, l’existentialité, le défini et le plus qu’actif de la lumière de Dieu. Dans l’art les éléments meublant les consciences donne à Dieu de créer une unité de facto qui auréole les attributs de la foi en soi pour valoriser la connaissance de la source de l’esprit qui est essentiellement le fait absolu de contempler les unités ou les flux favorables qui créent dans notre univers non l’amalgame ou l’anarchie mais les inductions de la vraie image qui donne à l’esprit un pouvoir de sentir, de voir, de comprendre et de réunir les éléments fondamentaux susceptibles de recréer le son, la bonne image, l’essence même de ce qui est acceptable et animé selon Dieu. Dans l’art, l’esprit est un témoin de l’agencement des phénomènes de l’entendement qui crée le discernement. C’est l’agréable de l’art selon le Saint-Esprit, car du discernement dans le soleil de vie de l’esprit, il y’a plusieurs pulsions qui jalonnent l’effectivité dans l’animation ou de la conscience vers la conception et la vitalité. C’est aussi dans le plus qu’actif des fonctions de la glande pinéale que l’esprit finit par saisir l’agréable appliquée qui justifie et devient le fondement du vrai art.

Reçu par Rostant TCHEPBIAP
Visa du Guide Spirituel du CILO APOTRE JEAN D’OR

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*